L’alimentation à l’extérieur de la maison… le nerf de la guerre !||Eating outside your home is always a challenge!

Dec 20, 21

5 à 7 minutes

Par Alexis Beriault

L’alimentation à l’extérieur de la maison… le nerf de la guerre !

On part à l’aventure ! Mais qu’en est-il de mon plan alimentaire ? Voici quelques conseils pour t’aider à ne pas perdre le fil en dehors de la maison. 

Voici une phrase que j’entends souvent : « Ça va super bien la semaine dans ma routine, mais la fin de semaine, c’est une autre histoire ! »

Ce commentaire est non seulement récurrent, je vous dirais même qu’il résonne avec 80 % de ma nouvelle clientèle lorsque je leur présente le programme à suivre. Pour ceux et celles qui se reconnaissent dans celui-ci, je tiens d’abord à vous féliciter pour deux éléments. Premièrement, d’avoir réussi la mise en place d’une routine alimentaire au cours de votre semaine de travail. Deuxièmement, d’avoir identifié les limites de votre routine alimentaire. Pour la majorité des gens, ces deux éléments ne sont pas chose facile.

C’est à partir de ce moment et de cette réalisation que le vrai défi commence ; comment maintenir cette routine du vendredi soir au dimanche soir ?

Tout est une question d’équilibre. Il faut comprendre que pour la plupart d’entre nous, la semaine a été difficile, tu as travaillé fort au boulot, tu as peut-être fait des heures supplémentaires, tu as été au gym à plusieurs reprises et, qui plus est, tu as presque appliqué à la lettre ta nouvelle structure alimentaire.

C’est dans notre nature de se « récompenser » après une grosse semaine d’efforts et cette tendance n’est pas près de se dissiper si l’on considère notre structure alimentaire comme étant une charge de travail additionnel ou un train sur lequel on monte ou on descend, où l’on trébuche parfois.

La logique du 80/20.

Le 80/20 peut être interprété à plusieurs niveaux. Dans ce cas précis, j’aime penser que 80 % du temps est consacré à s’alimenter selon les besoins de notre corps et que 20 % de notre temps peut servir à s’alimenter selon les besoins de notre cerveau. Il est important de se concentrer sur ce qui nous fait du bien personnellement et non pas ce qui nous fait du bien selon les autres.

Une journée peut bien être 90/10 et l’autre, 70/30. Le but est de trouver un équilibre qui rejoint aussi ce que tu cherches à atteindre. Par la suite, il faut savoir gérer ses attentes. Ne te mets pas une pression inutile en début de semaine parce que tu as triché pendant la fin de semaine ! Tu risques de tomber rapidement dans un cercle vicieux.

Il m’arrive de déroger de ma structure habituelle un mardi après-midi, mais d’être 100 % « on target » un samedi, par exemple. La journée exacte importe peu, c’est l’équilibre qui compte.

Cela étant dit, il est fort probable que les tentations et les occasions de se laisser aller soient plus importantes un samedi qu’un mardi après-midi lorsqu’on prend en compte l’organisation de notre temps. Cependant, je peux t’assurer que si tu perçois ta structure et ton équilibre alimentaire comme un marathon plutôt qu’un sprint, tu envisageras différemment ces opportunités et choisiras mieux tes batailles.

Tu prépares tes lunchs la semaine ? Prépares-en deux de plus pour la fin de semaine !

Mes clients me disent souvent que leurs lunchs sont prêts la semaine au bureau et que ça va bien. Faites donc de même pour votre fin de semaine ! Prépare 2 portions supplémentaires au souper du vendredi pour ta fin de semaine. Ainsi, tu pourras garantir ton plan alimentaire à la fois en semaine, comme en fin de semaine.

Pour la majorité de mes clients, le déjeuner est le repas le plus facile à respecter dans leur structure alimentaire. Avec un bon déjeuner et un bon dîner, ta glycémie ne sera pas déséquilibrée, tu auras un meilleur apport en fibres et micronutriments et tu ressentiras moins de rages de sucre en fin de journée, lesquelles sont susceptibles de t’amener à sortir de ta structure lors de certaines soirées entre amis, semaines plus chargées que la normale ou quand la météo n’est pas à ton goût.

Les fins de semaine en dehors de son cadre habituel.

Pour finir, passons en revue le challenge ultime : partir au chalet, en voyage ou autres destinations loin de la maison pour quelques jours ou pour un long week-end.

Comment permettre à son plan alimentaire de survivre dans ces conditions ? Approche cette situation avec un grain de plaisir et d’imagination pour te faciliter la tâche. Ce contexte ne fait pas partie des plus simples pour la majorité des personnes en quête de remise en forme, que ce soit des novices ou des experts !

Quand je parle de laisser aller ton imagination et d’y ajouter du plaisir, c’est pour t’aider à relier ta structure alimentaire aux petits plaisirs quotidiens durant les voyages en famille ou « road trips » avec des amis. Utilise ton environnement et explore les options qui t’entourent pour bâtir des collations ou des repas qui seraient semblables à ton plan actuel, que ce soit en préparation avant de partir ou durant un voyage.

Pour les repas, si tu n’as pas de contrôle sur ce qui t’est servi, compose ton assiette de façon méthodique. Essaye la technique suivante !

  1. Ouvre ta main droite et regarde ta paume.
  2. La paume de ta main et ton pouce représentent la mesure de protéine que tu devrais voir dans ton assiette.
  3. Ensuite, ferme-la comme si tu tenais une poignée de grains très fins. Dans celle-ci se trouve ta portion de glucide.
  4. Finalement, ferme ton poing. Cela représente la mesure pour tes légumes.

Sans être à la fine pointe de la technologie, cette méthode peut t’aider à balancer tes repas et à te sentir en contrôle à l’extérieur de la maison.

Garde la quantité de lipides en très petites quantités. La plupart des aliments dans les restaurants sont cuits avec beaucoup d’huile et de fait, les repas ont tendance à être plus gras ou riches qu’à la maison.

Voilà ! Te voici beaucoup mieux équipé pour affronter la tempête des fins de semaine et surtout, de les aborder différemment. Tout est une question de préparation.

Mets tout en œuvre pour ta réussite!

Boost 360°

Boost 360°

269$ inclus un mois de support ainsi que les frais d'inscription, d'évaluation et de création des plans. Suivis à la carte disponibles.
Boost Nutrition

Boost Nutrition

199$ inclus un mois de support ainsi que les frais d'inscription, d'évaluation et de création des plans. Suivis à la carte disponibles.

Suivi par les meilleurs

Choisis ton entraîneur

Tous les experts

Beth Pike

Entraîneuse
En savoir plus
Découvrir l’entraînement physique dans mon adolescence a été une réelle bénédiction pour moi. Expérimenter cette sensation de force m’a immédiatement transporté et a changé la manière dont je voyais et valorisais mon corps et ma personne. J’ai beau être petite de taille, je suis pleine de puissance. Pour moi, la forme idéale de bien-être consiste à soulever des charges lourdes et à ne jamais me sentir coupable après un week-end de gourmandise (ou plusieurs d’ailleurs ;)).
CrossFit
Weightlifting
Powerlifting
Choisir

Vincent Carey

Entraîneur et kinésiologue
En savoir plus
Armé de compassion, d’écoute active et d’une motivation profonde de t’aider à améliorer ta santé, je n’ai également pas peur de te dire « les vraies affaires » afin d’accélérer ta progression, mais surtout, afin de favoriser la rétention de tes nouvelles habitudes de vie afin que tu reprennes le contrôle de ton corps et de ta santé pour le reste de ta vie!
Reçu d'assurance
Perte de gras
Mindset
Hypertrophie
Choisir

Alexis Beriault

Entraîneur et naturopathe
En savoir plus
Spécialiste en perte de gras et reconnu pour mes programmations de « LEG DAY ». Je t’aide à atteindre ton plein potentiel physique et adopter le meilleur mindset à travers une structure claire et précise pour ton entraînement, ton alimentation et tes habitudes de vie.
Reçu d'assurance
Perte de gras
Routine
Gestion horaire
Choisir